MÉTHANISEUR : MAIS OÙ SONT DONC LES MAIRES DE LA CCVE ?

Pour faire suite à un message du 18 mai 2021 de Mme Valérie MICK-RIVES, maire de Fontenay-le-Vicomte, nous avons distribué une lettre ouverte sur tout le territoire de sa commune. Nous l’avons publiée aujourd’hui sur Facebook le 3 juin et nous la publions maintenant sur notre blog.

Pour faire suite à un message du 18 mai 2021 de Mme Valérie MICK-RIVES, maire de Fontenay-le-Vicomte, nous avons distribué une lettre ouverte sur tout le territoire de sa commune. Nous l’avons publiée aujourd’hui sur Facebook le 3 juin et nous la publions maintenant sur notre blog.

11 communes sont concernées par le méthaniseur de Fontenay-le-Vicomte, dont 10 de la CCVE !

Où sont donc les maires de Fontenay-le-Vicomte, Auvernaux, Baulne, Ballancourt-sur-Essonne, Chevannes, Nainville-les-Roches, Saint-Fargeau-Ponthierry, la Ferté-Alais, Champcueil, Saint-Vrain et Vert-le-Petit ?

Suffit-il de faire voter des motions symboliques en conseil municipal pour faire taire le mouvement citoyen qui s’oppose à ce projet qui portera atteinte à notre qualité de vie ?

Et que fait M. Patrick IMBERT, président de la CCVE ? Suffit-il de se rendre à la préfecture après la distribution de notre lettre pour montrer que l’on agit ?

Nous avons besoin d’élus qui défendent pleinement leurs concitoyens et qui agissent pour préserver leurs intérêts !

———

Le message de Mme MICK-RIVES est ici: https://www.facebook.com/acsessonne/posts/163020595759326

#NonAuMéthaniseur#FLV#FontenayLeVicomte#Auvernaux#Baulne#BallancourtSurEssonne#Chevannes#NainvilleLesRoches#SaintFargeauPonthierry#LFA#LaFertéAlais#Champcueil#SaintVrain#VLP#VertLePetit

MERCI, M. le Maire de Chevannes, la famille va être expulsée

Dans un article publié dans le Républicain du 22 avril sous le titre « La municipalité solidaire d’une famille en difficulté » le maire de Chevannes et le CCAS se flattent d’avoir sauvé de l’expulsion une famille de la commune.

Or, la vérité est tout autre et la famille va être expulsée.

Continuer la lecture de « MERCI, M. le Maire de Chevannes, la famille va être expulsée »

Ordures ménagères : écrivez à votre maire !

Après la pétition pour protester contre l’augmentation de la REOMi en 2020 et celle, prévisible, de 2021, voici des lettres type à personnaliser pour interpeller votre maire.

Dans le cadre notre pétition sur les ordures ménagères (continuez à faire passer le mot, vous êtes déjà des centaines à avoir signé !!! 👍), beaucoup d’entre vous nous ont demandé comment alerter son maire et l’inciter à agir pour défendre l’intérêt des habitants de sa commune.

Nous vous avons entendus ! Voici des lettres pré-rédigées que vous pouvez directement envoyer à votre maire ! Si vous habitez une commune de la CCVE, choisissez votre commune, cliquez, complétez, imprimez et c’est parti ! L’adresse de votre mairie est déjà inscrite !

Auvernaux
Ballancourt-sur-Essonne
Baulne
Cerny
Champcueil
Chevannes
D’Huison-Longueville
Écharcon
Fontenay-le-Vicomte
Guigneville-sur-Essonne
Itteville
La Ferté-Alais
Leudeville
Mennecy
Nainville-les-Roches
Ormoy
Orveau
Saint-Vrain
Vayres-sur-Essonne
Vert-le-Grand
Vert-le-Petit

Si vous souhaitez économiser du papier, vous pouvez également utiliser le texte pour l’envoyer par e-mail ! Et n’oubliez pas :

>> SIGNEZ LA PÉTITION ! <<

Ni moutons, ni vaches à lait, nous refusons d’être soumis à l’impôt sur nos déchets !

Alors que, dans la CCVE, nous recevons la facture de REOMi du 2ème semestre 2020, nous voyons les premiers effets de l’incurie qui a régné au SIREDOM et qui règne encore à la CCVE.

Cette facture apporte en effet une augmentation significative libellée « provision annuelle du coût du traitement des déchets » à hauteur de 28,50€ par foyer.

>> SIGNEZ LA PÉTITION ! <<

Alors que, dans la CCVE, nous recevons la facture de REOMi du 2ème semestre 2020, nous voyons les premiers effets de l’incurie qui a régné au SIREDOM et qui règne encore à la CCVE.

Cette facture apporte en effet une augmentation significative libellée « provision annuelle du coût du traitement des déchets » à hauteur de 28,50€ par foyer.

Il s’agit en fait d’une part du coût du traitement de nos déchets assuré par le SIREDOM, déjà payée par nous, mais qui ne sera plus diluée dans le coût total. En clair, comme avant, nous payons, mais plus qu’avant. Cette part est une taxe, la TGAP. Cette taxe s’est élevée à 6€/tonne en 2020, elle passe à 9€/tonne en 2021 et augmentera jusqu’en 2025 pour atteindre 15€/tonne.

C’est le début d’une longue suite d’augmentations. Car la cour des comptes a été claire, le SIREDOM a été sous-financé pendant des années, le financement de nouveaux actifs a été retardé, et ce n’est pas possible. Il faut combler un trou financier de 55 millions d’euros en 3 années. En 2021, les habitants de la CCVE contribueront pour près d’un million d’euros au comblement de ce gouffre.

Tout cela se passe dans un petit cercle d’élus qui siègent à la CCVE et au SIREDOM. Le sous-financement du SIREDOM a été acté sous la présidence de Xavier Dugoin qui est aussi conseiller communautaire à la CCVE. On ne peut pas admettre que le conseil de la CCVE n’a pas été aussi acteur dans le creusement de ce trou.

Maintenant, nous recevons une facture avec une augmentation significative dont la cause profonde est masquée par un terme abscons.

NON ! Nous refusons d’être les vaches à lait à traire ou les moutons à tondre quand nous sortons nos bacs à déchets.

OUI ! Exigeons des élus de la CCVE une information claire et objective sur l’organisation des collectes et du traitement de nos déchets ! Exigeons des décisions prises dans l’intérêt général ! Exigeons une gouvernance citoyenne d’une organisation collective indispensable à notre collectivité !

>> SIGNEZ LA PÉTITION ! <<

Sud-Essonne : les dessous honteux de l’entre-soi de la politique locale


Dans le Sud-Essonne, ça ronronne, ça ronronne… L’entre-soi des sphères de pouvoir a atteint un niveau sans égal : ces territoires potentiellement si dynamiques sont empêtrés depuis des décennies dans une gouvernance sclérosée. La faute au jeu des chaises musicales auquel se livrent des élus et responsables locaux : sois mon adjoint, je serai ton vice-président ! Dans la joie et la bonne humeur, on cumule les postes et les rémunérations. Continuer la lecture de « Sud-Essonne : les dessous honteux de l’entre-soi de la politique locale »

Un grand mouvement citoyen pour le Sud-Essonne !

Opacité, mauvaise gestion, népotisme et entre-soi : l’état de la démocratie locale inquiète nombre des citoyennes et citoyens du sud du département de l’Essonne.

Cette atmosphère délétère coupe la sphère de décision des aspirations des populations essonniennes à une bonne gestion publique, à un environnement préservé et à un développement respectueux de nos territoires.

Répondant à l’appel de François Parolini, maire d’Itteville, à la création d’un collectif visant à promouvoir l’éthique et la probité des décideurs publics, nous, élus, contribuables, simples citoyens impliqués dans la vie locale et associative de l’Essonne, avons décidé ce jour la création de l’association :

« Alternative Citoyenne Sud-Essonne »

« Alternative Citoyenne Sud-Essonne » est ouverte à tous et n’est affiliée à aucun parti politique. Elle est l’outil des citoyens, au service des citoyens.

Citoyennes et citoyens de l’Essonne, rejoignez-nous !
Ensemble, agissons pour l’avenir de nos territoires !

Adhérez à l’association !